Blog d'actualité – Assurances VIGREUX-SEREMET

Une histoire d'assurance

Une légère amélioration du moral des chefs d’entreprise, mais…

Un chef d’entreprise est un optimiste à la base, néanmoins …

Chef d'entreprise

D’après les derniers sondages* on constate un léger regain de confiance des  chefs d’entreprise dans la situation économique en France.

Néanmoins, une PME sur deux déclare être confrontée à une baisse de son chiffre d’affaires (52 %) et 46 % des TPE exprime d’avoir une situation à un niveau qui ne permet pas d’affronter le moindre aléa ou un repli des ventes.

Pour 59% des dirigeants du BTP le climat des affaires restent incertain.

Ces craintes sont moindres dans les entreprises de plus de 50 salariés (42 %), le secteur du commerce (47 %) et la région parisienne (47 %).

Coté embauche et les salaires…

Sur ces deux sujets, les chefs d’entreprise semblent être moins optimistes.

D’après les résultats du dernier observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par Ipsos et le CESI en mars 2015, seulement 23% des chefs d’entreprise expriment une éventuelle augmentation des salaires et 12% envisagent éventuellement de nouvelles embauches en 2015.

Par ailleurs, 85% des patrons de TPE prévoient plutôt une stabilisation de leurs effectifs en 2015.

Et quant à l’investissement…

65 % des chefs d’entreprise expriment des besoins de financements.

Les besoins liés à la trésorerie se font davantage ressentir dans le secteur de l’industrie (44%) et la BTP (51%).

54 % des investissements s’orientent vers le remplacement ou l’entretien des matériels et locaux. Ces investissements sont davantage réalisés dans les entreprises de plus de 50 salariés (61 %) et l’industrie (62 %).

D’après une enquête réalisée en avril 2015 par Insee, les chefs d’entreprise dans l’industrie prévoient une augmentation de leur investissement de +7% en 2015, et en particulier dans l’industrie de l’automobile.

Malgré que les conditions liées aux crédits bancaires soient légèrement moins dures qu’en 2014, 69% des chefs d’entreprises de 10 à 500 salariés déclarent avoir subi au moins une mesure de durcissement de la part de leur banque.

Dans le même temps, 58% des patrons de TPE déclarent avoir subi au moins une mesure de durcissement de l’accès au crédit, souvent sous la forme d’obtention d’un financement d’un montant moins élevé que demandé. (23% d’interrogés)

D’après une récente étude de Banque de France, au 1er trimestre 2015, l’accès au crédit des PME et TPE plus aisée qu’au trimestre précèdent, mais les demandes restent peu nombreuses.

Pour plus d’information :
*La 23ème édition du baromètre de KPMG et de la CGPME sur le financement et l’accès au crédit des PME- réalisé en janvier 2015
*L’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par Ipsos et le CESI en partenariat avec Le Figaro – réalisé en mars 2015
*Enquête sur les investissements dans l’industrie publiée par INSEE  – Mai 2015
* Baromètre des TPE réalisée pour Fiducial par Ifop du 26 janvier au 9 février 2015

Les commentaires sont fermés.